Connaissez-vous l’histoire du Rhum, l’eau de vie de canne à sucre ?

L’histoire du rhum est associée étroitement à celle de la canne à sucre. Autrement dit, tout commence avec cette dernière. Sa domestication s’est répandue rapidement dans différents pays dont l’hygrométrie et le climat sont tous compatibles avec ses exigences. De ce fait, il est impossible d’évoquer l’histoire de cette eau-de-vie sans faire mention de l’histoire de la canne à sucre.

Le rhum, entre réalité et légende

Le rhum a été découvert à la faveur de nombreuses conquêtes coloniales anglaises, françaises et espagnoles. À l’origine, ce type de breuvage marquait la boisson des marins et des esclaves. Les pirates voulaient choisir un rhum en vue d’enivrer les mousses de la marine anglaise. Le rhum reste encore à l’heure actuelle lié à ce passé de tumultes et d’aventures.

Le rhum indique généralement l’eau de vie de canne à sucre offrant diverses possibilités de dégustations. Dans cette optique, les rhums blancs sont fortement appréciés dans la fabrication des cocktails. Pourtant, si vous voulez choisir un rhum, vous pouvez l’approprier avec des arômes fruités.

La conquête de l’or blanc par l’Europe

Dès la première croisade, les pèlerins ont découvert le sucre en Asie. Cette matière, rapportée ensuite en Europe, est tellement appréciée fortement par tous. Le sucre devient peu à peu une véritable source de rivalités et un grand enjeu économique entre plusieurs pays européens. Les premières formes de raffinage ont été en effet développées dès le 14e siècle par Venise qui à cette époque a monopolisé le commerce de l’or brun.

Les Italiens, envieux de ce grand succès, souhaitaient à leur tour s’affranchir de leur mainmise sur le sucre. De même, les Espagnols et les Portugais ont mis en place une multitude de raffineries et de plantations dans leurs colonies.

Sous l’égide des navigateurs portugais, qui étaient partis à la découverte de l’Amérique, la production de canne à sucre s’est largement étendue. Par conséquent, les iles des Caraïbes sont devenues des îles sucrières par excellence.

Vers le milieu du 17e siècle, les Espagnoles commençaient à se désintéresser du sucre au profit du bois et de l’or, et ont laissé les Anglais et les Français prendre le relais aux Antilles (Guadeloupe, Martinique, Jamaïque, Barbade).

Une boisson produite à travers le monde entier

Quelle que soit son appellation, ron en espagnol, rum en anglais ou encore rhum en français, cette boisson à base de canne à sucre demeure le facteur qui rassemble les pays d’Amérique du Sud ainsi que les îles des Caraïbes, empreintes chacune de traditions et de cultures tout à fait différentes.

Une centaine de pays se focalisent à la culture de canne à sucre au milieu de l’année 2000, au premier rang desquels figurent la Chine, l’Inde et le Brésil. De ce fait, le fait de choisir un rhum entraîne la sélection des profils aromatiques variés selon son vieillissement et son type de distillation.

Les alcools japonais à la mode : l’exemple du Saké
La Tequila : symbole fort et identitaire du Mexique !